Coronavirus : la BNP aux abonnés absents

Le 16 mars 2020, je reçois ce message automatique de ma banque, la BNP Paribas :

COVID19 – dispositif d’accompagnement
De : BNP Paribas

16 Mars



Cher(e) Client(e),
J’ai souhaité vous informer directement que BNP Paribas prend toutes les mesures nécessaires pour soutenir ses clients Professionnels et Entrepreneurs tout au long de la crise sanitaire (Covid-19) qui frappe notre pays.

Pour cela, nous avons mis en place un dispositif spécifique afin de vous accompagner et de répondre à vos besoins.
J’ai demandé à l’ensemble de mes équipes de se mobiliser à vos côtés :
En premier lieu pour vous apporter tous les éclairages nécessaires sur les mesures gouvernementales de soutien aux entreprises (garanties BPI, orientation vers les dispositifs d’informations aux entreprises, etc.),

Ensuite pour étudier votre situation et vous apporter dans un délai court la solution la plus adaptée : par exemple le report du remboursement de vos crédits jusqu’à 6 mois et le réaménagement de ceux-ci si nécessaire, des solutions de trésorerie souples et personnalisées à votre situation et un engagement de décision sous 5 jours.

C’est notre rôle de banquier de vous accompagner dans les bons moments comme dans les plus difficiles et nous sommes pleinement mobilisés pour vous apporter conseils et expertise.
Veuillez croire en notre entier dévouement et encore merci pour votre confiance.

Marguerite Bérard
Directrice des Réseaux France BNP Paribas

Ça tombe bien. Je viens de recruter une juriste le 9 mars 2020 et un contrat a été signé avec une deuxième assistante juridique, qui a démissionné de son précédent poste pour me rejoindre, pour un début d’activité le 1er avril 2020.

J’ai dû investir dans du matériel informatique et des logiciels pour qu’elles puissent travailler au cabinet et l’obligation soudaine de travailler à distance va exiger d’autres investissements. J’écris donc ceci à ma banquière dès le mardi 17 mars 2020 :

Bonjour,
 
Je fais suite à notre entretien téléphonique de ce jour. Vous trouverez ci-joint ma 2035 pour l’année 2019.
[..]
J’ai recruté une assistante à mi-temps début septembre 2019 (elle passera à plein temps au 1er juillet), une juriste à plein temps le 9 mars 2020 et une assistante à plein temps à compter du 1er avril 2020.
[..]
Je suis globalement très bien outillé pour travailler à distance et la production devrait continuer pratiquement normalement [..].
 
Je devais passer en société fin-mars ou fin-avril, mais cela risque d’être difficile pour des raisons pratiques (dépôt de documents au greffe, accord du conseil de l’Ordre qui suppose une réunion, etc.).
 
Du fait des recrutements effectués , j’ai dû investir dans du matériel. Il me reste encore [..] euros HT à payer pour le matériel qui était indispensable à un travail au cabinet.
 
Ma juriste actuelle n’ayant pas un ordinateur à son domicile suffisamment performant pour travailler à distance, elle a pris pour l’instant l’ordinateur destiné à l’assistante qui commencera le 1er avril depuis chez elle. Il faut absolument que je lui fournisse un ordinateur portable au plus tard le 31 mars, faute de quoi une des deux personnes ne pourra pas travailler : coût d’achat 1307 euros HT.
 
J’ai aussi besoin d’acheter des écrans supplémentaires pour que chacun puisse travailler à distance dans de bonnes conditions (je pense que le travail à distance va devoir durer au moins deux ou trois mois…). Coût : [..] hT
 
Jusqu’à présent, j’avais un seul téléphone fixe, ma secrétaire à mi-temps n’ayant guère le temps de téléphoner. Mais le travail à distance va exiger que je change d’opérateur : [..] 4 téléphones soit [..] euros hT
 
Il faut aussi des casques pour pouvoir travailler avec les mains libres. Coût : [..] euros HT
 
Il me faut également 2 licences supplémentaires pour la dictée numérique (j’en ai déjà payé deux) pour pouvoir donner des instructions à distance à ma juriste et aux secrétaires (coût [..] euros HT)
 
Enfin, j’ai besoin d’acheter divers logiciels […] : coût [..] euros HT.
 
Le coût total est de [..] euros HT.
 
Ce qui est absolument nécessaire avant le 31 mars, c’est l’achat de l’ordinateur portable (1307 euros HT), sinon, j’ai une salariée qui ne pourra pas travailler ou je serai contraint moi-même d’aller travailler au cabinet, ce qui n’est évidemment pas du tout souhaitable.
 [..] 
Pouvez-vous très rapidement augmenter sensiblement l’autorisation de découvert sur mon compte professionnel (je pense que [..] euros est tout à fait raisonnable compte tenu du CA mensuel actuel) [..], pour me permettre d’autofinancer ces investissements le temps de mettre en place un crédit lorsque vous disposerez de plus de temps pour le faire ? L’une des possibilités sera que je vende ma clientèle à la société à créer sur la base de la moyenne des 3 derniers bénéfices annuels (un peu plus de [..], ce qui me permettra d’apporter ces fonds en capital ou en compte courant à la société pour financer la période à venir.

Je suis à votre disposition pour échanger dès que vous pourrez.

Je n’ai pas reçu de réponse dans les jours qui ont suivi, ce que je peux parfaitement comprendre, car il y a des entreprises dont le chiffre d’affaires a été réduit de 100% du jour au lendemain et qui sont donc dans une situation bien plus grave. Je patiente donc.

Le 20 mars, je relance toutefois ma banquière : il me faut absolument un ordinateur pour le 31 mars 2020 au plus tard, pour que les deux salariées que je viens de recruter puissent toutes les deux travailler à partir du 1er avril.

J’envoie donc le message qui suit à ma banquière :

Bonjour,
Je sais que vous êtes très occupée par des cas bien plus sérieux que le mien.
Pouvez-vous simplement me confirmer que vous avez reçu mon message ci-dessous, car il était accompagné de pièces jointes peut-être trop volumineuses ?
Dans l’urgence, si vous ne devez lire qu’un passage, c’est celui-ci :
« Les honoraires encaissés depuis le 1er septembre 2019 sont supérieurs à […] euros HT, soit […] euros hT par mois en moyenne.
Pouvez-vous très rapidement augmenter sensiblement l’autorisation de découvert sur mon compte professionnel (je pense que [..] euros est tout à fait raisonnable compte tenu du CA mensuel actuel) […], pour me permettre d’autofinancer ces investissements le temps de mettre en place un crédit lorsque vous disposerez de plus de temps pour le faire ? […]
Je suis à votre disposition pour échanger dès que vous pourrez. »
[…]
Merci de mettre en place dès que possible les facilités de trésorerie dont j’ai besoin pour passer cette période.

Le 27 mars 2020, je reçois cet autre message automatique :

COVID-19 : prêt garanti par l’Etat
De : BNP Paribas

27 Mars




Chère Cliente, Cher Client,

Afin de permettre à votre entreprise de faire face au choc économique provoqué par la crise sanitaire, BNP Paribas vous propose de bénéficier du Prêt Garanti par l’Etat, mis en place par le gouvernement à partir du 25 mars et ouvert jusqu’au 31 décembre 2020.

Ce Prêt Garanti par l’Etat repose sur un dispositif inédit, simple et très avantageux, dont voici les principales caractéristiques :
Il est destiné aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, quelle que soit leur forme juridique (sociétés, commerçants, artisans, exploitants agricoles, professions libérales, micro-entrepreneurs, associations et fondations ayant une activité économique…), à l’exception des sociétés civiles immobilières, des établissements de crédit et des sociétés de financement.
Il peut représenter jusqu’à 3 mois de chiffre d’affaires, ou deux années de masse salariale pour les entreprises nouvelles ou innovantes.
Au taux de 0% plus le coût de la garantie de 0,25% la première année.
Aucun remboursement ne sera exigé la première année. Au bout d’un an, vous avez la possibilité de l’amortir sur une à cinq années supplémentaires.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page d’accueil du site mabanquepro.bnpparibas.

Nos conseillers et chargés d’affaires sont là pour vous ! Depuis le début de la crise, ils sont totalement mobilisés, et je les en remercie, pour répondre à vos demandes dans les plus brefs délais et pour trouver la solution la mieux adaptée à votre situation.

N’hésitez pas à les contacter par mail ou téléphone pour limiter au maximum vos déplacements.

Nous vous remercions pour votre confiance.
Nicolas Draux
Directeur Retail et membre du Comité exécutif de la
banque de détail en France de BNP Paribas

En revanche, toujours aucune réaction de ma banquière. Heureusement, j’ai des fournisseurs avec lesquels je travaille de longue date et qui me font confiance. La société Secib en fait partie et je l’en remercie vivement. Le 23 mars, j’ai reçu de sa part l’ordinateur portable dont j’avais besoin, après n’avoir eu à payer qu’un acompte modique et alors même que je n’ai pas encore payé le solde des ordinateurs achetés au mois de février 2020. Grâce à cette aide, mes salariées peuvent toutes travailler à distance.

Quelque peu agacé par le silence de la BNP Paribas, je réécris à ma banquière le vendredi 4 avril, avec copie à la directrice de l’agence :

Bonjour,
 
Je n’ai toujours aucune réponse à mes messages des 17 et 20 mars. J’avais absolument besoin d’acheter un ordinateur pour qu’une de mes salariées puisse travailler à distance à partir du 1er avril. Heureusement que mon fournisseur – dont ce n’est pourtant pas le métier – m’a fait crédit. Je serais sinon en grandes difficultés et obligé de mettre une personne au chômage partiel alors même que la simple augmentation d’une facilité de caisse  qui correspond actuellement à un peu plus d’un dixième de mon chiffre d’affaires mensuel aurait suffi à régler mon problème.
 
J’ai encore des besoins que je vous ai exposés dans mes précédents messages pour permettre de travailler à distance dans de meilleures conditions (aucune de mes 3 salariées n’a de téléphone professionnel alors qu’elles doivent pouvoir appeler des clients !). Je vous ai interrogé pour mettre en place un crédit de trésorerie correspondant à 3 mois de mon CA 2019 et garanti à 90% par la BPI, soit un peu plus de […] euros. Ce genre de demandes doit a priori être traité par les banquiers habituels des bénéficiaires, donc par vous.
 
N’ayant eu aucune réponse de votre part, j’ai interrogé une autre banque en liaison avec mon expert-comptable. J’espère en effet pouvoir bénéficier des mesures de soutien avant la fin de la crise.
 
À défaut de me soutenir pendant cette période, vous pourrez peut-être m’expliquer à quoi correspondent ces frais, dont les prélèvements fonctionnent en revanche parfaitement bien :
 
[…]
Je n’avais pas compris que c’était à moi de soutenir financièrement la BNP en cette période. Malgré les beaux discours de la BNP, je constate qu’en pratique,  c’est le néant.

Nous sommes le mardi 7 avril 2020 : cela fait très exactement 3 semaines que j’ai écrit à la BNP Paribas pour lui demander simplement une augmentation de la facilité de caisse qui m’est accordée et l’octroi d’un crédit de trésorerie garanti à 90% par la Banque Publique d’Investissement (BPI).

Je n’ai toujours aucune réponse. Pas un coup de téléphone, par un courrier électronique, rien.

C’est une honte.

Mon cabinet va survivre, mais cette inaction va causer des dommages irréversibles à l’économie française.

3 Partages
Partagez3
Tweetez
Partagez